vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » La vie princière de Marc Pautrel
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
La vie princière de Marc Pautrel

paru le 4 janvier 2018

D 6 janvier 2018     A par A.G. - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook



« Après deux romans qui peuvent se rattacher à ce que certains appellent l’"exo-fiction", voici donc un retour à l’"auto-fiction". C’est (déjà) mon septième roman publié par Gallimard, comme toujours dans la collection "L’Infini".
Difficile de résumer ce livre court qui adopte la forme épistolaire. L’argumentaire commercial de l’éditeur présente l’ouvrage ainsi : "Un homme écrit une lettre d’amour à une femme. Il est français, elle est italienne. Ils viennent de faire connaissance lors d’un séminaire organisé dans un immense domaine provençal, au milieu des oliviers, des cyprès et des pins. Ce court roman en forme de déclaration est le portrait d’un homme amoureux. C’est aussi une célébration de la nature et du langage." » — Marc Pautrel.

La quatrième de couverture :

« Puisque le Domaine est une propriété privée et qu’il ne passe ici qu’un ou deux véhicules par jour, nous marchons en plein milieu de la chaussée, la route nous appartient, on dirait qu’elle a été tracée pour nous seuls au milieu des vallons, percée à flancs de coteau puis parfaitement aplanie, égalisée et goudronnée uniquement pour que toi et moi puissions y marcher tous les deux côte à côte le plus confortablement possible, et parler, parler sans cesse, expliquer, imaginer, se souvenir, inventer, interroger, démontrer, raconter, échanger nos idées, nos mots, nos vies. »

Feuilletez le livre

La vie princière de Marc Pautrel avec la librairie Olympique de Bordeaux.

France bleue Gironde, samedi 6 janvier 2018.


Junkpage 52, janvier 2018.
Zoom : cliquez l’image.

Pouvez-vous évoquer La Vie princière ?
Il s’agit d’un roman sous la forme épistolaire, composé d’une lettre unique envoyée par un homme à une femme dont il vient de s’éprendre. C’est une déclaration d’amour. Le narrateur se remémore la semaine qu’ils ont passée ensemble et il décrit l’état dans lequel il s’est retrouvé plongé, l’état amoureux. Et l’état amoureux, c’est la vie princière. On est soudain comme un prince, on hérite d’un royaume sans aucun mérite, on reçoit une vie merveilleuse, immédiatement et gratuitement. C’est une chance immense de tomber amoureux et de pouvoir le demeurer, et c’est ce que j’ai voulu décrire de la façon la plus proche et la plus intime possible.

*

Dernier texte paru dans L’Infini n° 141 (automne 2017) : L’invité.
Le site de Marc Pautrel
Marc Pautrel dans la collection L’infini
Marc Pautrel sur Pileface

*

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document