vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » La "Nuit rêvée" de Yannick Haenel
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
La "Nuit rêvée" de Yannick Haenel

France Culture, 13 mars 2016

D 13 mars 2016     A par A.G. - C 1 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Romancier et essayiste, Yannick Haenel, lors de sa "Nuit rêvée", nous fait découvrir une partie de sa bibliothèque, à travers le choix de ses archives.


Romancier et essayiste, cofondateur en 1997 de la Revue "Ligne de Risque", Yannick Haenel a vu son oeuvre largement reconnue — Prix Décembre en 2007 et Prix Roger-Nimier en 2008 pour Cercle, odyssée de l’errance, Prix Interallié et Prix du roman Fnac en 2009 pour Jean Karski, où se conjuguent fiction et essai autour de cette extraordinaire figure de la résistance polonaise, et, en 2015, premier Prix de la Sérénissime pour son récit Je cherche l’Italie — mais elle déconcerte parce qu’elle est écrite dans une langue d’une extrême modernité, qui en même temps utilise, ressuscite et réanime les textes ou les personnages les plus anciens, et parfois même les plus classiques (comme par exemple, l’Ulysse d’Homère dans Cercle).

Sa bibliothèque, nous la découvrons en partie dans le choix des archives qu’il nous propose d’écouter avec lui dans sa Nuit rêvée : elle est étrange, et apparemment disparate... Ses choix peuvent surprendre tant ils semblent — a priori — contradictoires : Yannick Haenel nous fait entendre, en effet, l’ethnologue Marcel Griaule mais aussi le Zohar, le livre de la splendeur, qui est l’œuvre majeure de la Kabbale, l’oeuvre de Frazer, dont les douze volumes du Rameau d’or ont fondé l’anthropologie religieuse et la mythologie comparée, et celle de Giordano Bruno.

Tout cela pourtant relève bien d’une démarche très pensée et rigoureuse dont il nous confie les raisons dans cette émission. Marqué par Georges Bataille, qu’il ne cesse de relire, chaque livre de Yannick Haenel s’ouvre d’emblée sur la radicalité d’une rupture qui rend possibles des aventures extrêmes et de nouvelles expériences extatiques, "explorant (pour reprendre son expression) la jouissance intérieure du langage"

Car il s’agit pour lui de rendre la singularité toujours plus irréductible.

Par Christine Goémé
Réalisation Virginie Mourthé
Avec la collaboration de Hassane M’Béchour
Indexation web : Sandrine England, Documentation de Radio France

Intervenant : Yannick Haenel : Ecrivain

*

Entretien avec Yannick Haenel 1/3

Premier entretien de Yannick Haenel, pour sa "Nuit rêvée", dans lequel il commente et explicite son choix d’archives pour la première partie de cette nuit.

*

Daniel Arasse : "la Vierge échappe à toute mesure"

En 2003, l’historien d’art, Daniel Arasse spécialiste de la Renaissance italienne proposait une série en 25 épisodes : "Histoires de peintures". Dans l’un d’eux, il analysait deux annonciations de Fra Angelico.


Fra Angelico, Annonciation, 1437-1446. Florence, San Marco.
Zoom : cliquer sur l’image.
Manet, <i>Lola de Valence</i>, 1862.


VOIR AUSSI

Une histoire de la peinture en 25 épisodes était proposée par Daniel Arasse durant l’été 2003. L’un de ces épisodes s’intitulait "La vierge échappe à toute mesure". Daniel Arasse, grand spécialiste de la Renaissance italienne expliquait que la perspective n’est pas seulement une histoire de point de fuite. Il s’appuyait, pour le montrer, sur deux annonciations de Fra Angelico, celle visible à Cortone (1433) et celle visible au couvent de San Marco à Florence peinte une dizaine d’années plus tard.

Par Daniel Arasse
Réalisation Jean-Claude Loiseau
1ère diffusion : 04/08/2003.

*

Tabou, mythe et magie expliqués dans le "Rameau d’or" de l’anthropologue James George Frazer

En 1981, l’émission "Un livre des voix" se penchait sur l’oeuvre monumentale de l’anthropologue écossais Frazer et son travail sur les mythes paru dans "Le Rameau d’or".


JPEG - 34.3 ko
James Frazer

En 1981, "Un livre des voix" consacrait deux émissions à l’anthropologue écossais James George Frazer, l’un des fondateur de l’ethnographie moderne (1854-1941). Il fut l’un des premiers à recueillir les mythes et rites du monde entier. Il publia des milliers d’histoires entre 1911 et 1915 dans les douze volumes de son Rameau d’or.

Jean Cazeneuve, sociologue et homme de médias, assure la présentation et le commentaire du Rameau d’or dont le premier tome a paru chez Robert Laffont dans la collection Bouquins en 1981 (Le Roi magicien dans la société primitive - Tabou et les périls de l’âme). De nombreuses lectures d’extraits du Rameau d’or illustrent cette présentation.

Production : Pierre Sipriot
Réalisation Georges Godebert
1ère diffusion : 28/05/1981.

*

Marcel Griaule : "Ce que vous appelez magique en Afrique Noire moi je l’appelle religieux"

PNG - 238.8 ko
Marcel Griaule

En 1950, l’anthropologue Marcel Griaule expliquait la magie en Afrique Noire dans l’émission "Connaissance de l’homme". Marcel Griaule, professeur à la Sorbonne qui dirigea de 1931 à 1933 la mission Dakar Djibouti, analyse et explique le phénomène de la magie en Afrique Noire. Elle se confond le plus souvent avec la religion, il décrit la sincérité des participants aux cérémonies, et donne des exemples de cas de possessions qu’il a observé. Il rappelle l’attitude que doit avoir l’observateur, l’ethnologue : être scientifique et humain. Il tente une définition de la magie, comment elle puise ses forces dans la vie mystique pour se mêler à la vie laïque, il décrit la relation qu’elle entretient avec la science, le rôle du prêtre et du magicien face à l’ignorance de la foule.

Connaissance de l’homme - La magie en Afrique noire
1ère diffusion : 08/05/1950
Par Radiodiffusion Télévision Française (RTF)

*

Analyse et débat avec Georges Bataille : "L’art dans ses rapports avec l’angoisse"

George Bataille, Claude Roy, Georges Poulet et Jean Lescure débattaient en 1953 sur "L’art dans ses rapports avec l’angoisse", dans l’émission "Des idées et des hommes". Ce thème était celui des 8ème Rencontres Internationales de Genève.

Les invités, dans un débat animé, répondaient à cette question et en analysaient les différentes implications : l’art est-il un moyen efficace d’exprimer et par conséquent de surmonter l’angoisse des hommes, ou alors l’art est-il un moyen totalement inefficace pour calmer les angoisses existentielles ? Les invités parlent notamment de l’angoisse liée à la guerre.

Production : Jean Amrouche
1ère diffusion : 19/09/1953) - Des idées et des hommes - RTF

*

Bernard Lamarche-Vadel : "Je ne crois pas tellement à la poésie, je crois plus à la littérature"

JPEG - 20 ko
Lamarche-Vadel © Bettina Rheims
En 1976, Bernard Lamarche-Vadel était invité par Gérard-Julien Salvy, il venait de publier "Du chien les bonbonnes" chez Bourgois.


Bernard Lamarche-Vadel écrivait à contre-courant, critique d’art, romancier, poète, il était à la fois un penseur et un savant. Dans cet entretien il évoque ses lectures, son double savoir d’universitaire et "d’homme de la nuit". Il analyse ses ambitions, donne son opinion sur des écrivains et sa définition du poète.

Son entretien débutait ainsi, à propos du livre qu’il venait de publier chez Bourgois intitulé Du chien les bonbonnes :

« Je ne crois pas tellement à la poésie, je crois beaucoup plus à la littérature, au travail textuel. »

Par Gérard-Julien Salvy
1ère diffusion : 17/04/1976 - Les matinées de France Culture

*

Entretien avec Yannick Haenel 2/3

Deuxième entretien de Yannick Haenel, pour sa "Nuit rêvée", dans lequel il commente et explicite son choix d’archives pour la deuxième partie de cette nuit.

*

Giordano Bruno : L’infini, l’univers et les mondes, Le banquet des cendres.

En 1987, Agora proposait une émission sur Giordano Bruno, écrivain, ancien frère dominicain et philosophe condamné par l’inquisition en 1600 pour athéisme et hérésie. Gilles Lapouge recevait un fin connaisseur et traducteur de l’oeuvre de Giordano Bruno, Yves Hersant dans un programme intitulé "L’infini, l’univers et les mondes, Le banquet des cendres".

Production : Gilles Lapouge
Réalisation André Mathieu
1ère diffusion : 16/11/1987
Avec la collaboration de Hassane M’Béchour

*

Introduction au Zohar : Le fond de la cabale par Charles Mopsik

En 2001, "Les vivants et les dieux" présentait une émission intituléé "Introduction au Zohar : Le fond de la cabale" avec Charles Mopsik.


JPEG - 26.1 ko
Charles Mopzik.

Cette émission "Les vivants et les dieux" qui date de mars 2001 est consacrée à la cabale et à son livre central le Zohar. Charles Mopsik, docteur en philosophie, traducteur, auteur de nombreux ouvrages analyse et présente le grand livre de la mystique juive.

Production : Michel Cazenave
Réalisation : Isabelle Yhuel
Les vivants et les dieux - Introduction au Zohar : Le fond de la cabale (1ère diffusion : 03/03/2001)

*

Les chemins de la connaissance - Kabbale et kabbalistes : Le pape et le kabbaliste

JPEG - 94.5 ko
Torah

Abraham Aboulafia (1240-1291)
Par Jacques Munier
Avec Moshé Idel, Paul Fenton et Henri Atlan
Réalisation Anne Fleury

*

Des idées et des hommes : Husayn Ibn Mansûr Hallâj

En 1955, l’émission "Des idées et des hommes" présentait une émission sur le mystique persan du soufisme, Husayn Ibn Mansûr Hallâj.

JPEG - 232.4 ko
Louis Massignon

Par Jean Amrouche
Avec Louis Massignon
1ère diffusions : 15 et 22/10/1955


Husayn ibn Mansûr Hallâj, martyr mystique de l’amour inconditionnel de Dieu, éprouvé jusqu’à la damnation volontaire, fut exécuté à Bagdad le 26 mars 922. Sa figure, sa présence accompagnèrent Louis Massignon (1883-1962), l’un des plus grands maîtres de l’orientalisme occidental au XXe siècle, depuis sa découverte du saint en 1907, qui conduisit à la rédaction de sa thèse principale de doctorat, jusqu’à la publication du grand œuvre dans cette édition posthume, considérablement augmentée de tous les compléments et rajouts qui furent le fruit d’une incessante quête. Gallimard.

Lire : Christian Jambet/Louis Massignon (entretien).

*

Entretien avec Yannick Haenel 3/3

Le prochain livre.

Crédit France Culture

PS : Cette nuit : insomnie. Réveillé à 5h, j’allume machinalement France Culture. La voix de Louis Massignon me tient en éveil jusqu’à l’aube. A.G.

*

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


1 Messages

  • Françoise Mendousse-Pineau | 15 mars 2016 - 15:20 1

    J’ai entendu la 1ère Nuit rêvée la nuit et jai été stupéfiée.Je viens d’écouter la seconde (après-midi) et je suis comme sous un choc.Tout à fait d’accord pour reconnaître que le sacré est rejeté...C’est ce qui me rend malade parce que je n’arrive pas à transmettre à ceux qui me sont les plus proches ce sens du sacré.Je suis octogénaire et doit vivre avec ce désastre devant les yeux !
    Merci pour ces dévoilements ,M.Haenel.Je continuerai à vous suivre.Plein de lectures en vue.
    Je vous souhaite bonne route.
    Cordialement !