vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » La chronique des mots et des maux » Julia Kristeva. La confusion règne…
  • > La chronique des mots et des maux
Julia Kristeva. La confusion règne…

le mot du jour sur RCJ

D 23 juillet 2015     A par Viktor Kirtov - C 4 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Julia Kristeva tient une rubrique radiophonique hebdomadaire « Le mot de la semaine » sur RCJ 94.8, la Radio de la Communauté Juive. Cinq minutes pour définir un mot.
Julia Kristeva semble développer ses mots dans l’ordre alphabétique, depuis les débuts de cette parenthèse radiophonique, le 5 janvier 2015 :


ACTION, AMOUR, ARISTOTE,
BONHEUR,
CIVILISATION, CONFUSION, CULTURE,
DEBAT, DEMOCRATIE, DIGNITÉ, DISCRIMINATION, DISPARITION, DROIT, ÉDUCATION, ÉGALITÉ, ÉLECTION, ENVIE, EXTRÉMISME,
FIN, FOI, FRONTIERE,
GUERRE,
HAINE, HANDICAP,
ILLEGALITE,
JOIE,

En fait, cinq minutes, ce n’est pas court, c’est même longuet parfois. Le traitement en est sérieux, universitaire, empreint de pratique psychanalytique. Julia Kristeva lit son texte ce qui n’est pas de nature à rendre l’exercice spontané et très vivant. Aussi, peu de définitions ont provoqué chez moi le plaisir que j’aime à trouver, même dans des exercices culturels intellectuels. Sans doute des développements trop intellectualisés pour l’être simple que je suis ! Pourtant la curiosité était là, pourtant nombre de ces développements sont riches de fond, mais la plupart n’arrivaient pas à me captiver.
L’art du conteur, essentiel pour ce type d’exercice, manquait sans doute – me manquait. Je pensais aux interventions radiophoniques d’Alain Rey lorsqu’il développait aussi son mot du jour. Il m’enchantait tellement que j’avais fini par acheter son « Dictionnaire historique de la langue française » en trois volumes (Robert) et que j’en ai parcouru des pages au hasard, rien que pour le plaisir de la découverte.

Chez Julia Kristeva, une définition a cependant trouvé grâce chez moi, l’humour y perçait, l’esprit de sérieux était jeté aux orties, je vous la livre, une perle dans sa coquille – il y en a sans-doute quelques autres à découvrir - il s’agit de la définition de la CONFUSION.

CONFUSION (Julia Kristeva)


A propos de confusion, nous avons en français une expression "la confusion règne" je n’invente rien, vous pouvez vérifier sur Google,

[...]

Fallait-il être Français, donc cartésien, pour comprendre que, puisque confusion est le contraire de rigueur, et qui dit rigueur dit contrainte, la confusion est donc forcément, inéluctablement, sournoisement, source de plaisir.
On en jouit
C’est la vie la confusion.
Il fallait être un écrivain français, Henry de Montherlant, très précisément, pour écrire cette vérité profonde : « On ne comprend rien à la vie tant qu’on n’a pas compris que tout y est confusion »

J’aime bien aussi cette remarque de Marcel Proust :


Chacun appelle “idées claires” celles qui sont au même degré de confusion que les siennes propres.
Marcel Proust / À l’ombre des jeunes filles en fleurs

*


Ai eu la curiosité d’aller chercher dans le Robert, dictionnaire historique de la langue française sous la direction de Alain Rey, la définition de « confusion »,

CONFUSION (Alain Rey)


n.f. d’abord confusion (1080) est emprunté au dérivé latin confusio « désordre, trouble », chez les auteurs chrétiens, « honte » et « destruction » (-confondre). Ce dernier sens semble dû à un calque du grec sunkhusis « action de de verser ensemble, mélange » et, au figuré, « confusion, trouble de l’esprit », « destruction ».
_ Le sens de « destruction » (1080) est rapidement sorti d’usage, laissant le mot exprimer l’idée de « trouble » (fin XIIe- déb. XIIIe s.) dans le domaine de la pensée, et de « honte » (v. 1120) dans celui des affects. […] Les emplois affaiblis du mot, par exemple pour nommer un manque de clarté dans les idées (1691), coexitent avec des emplois où il conserve sa force : on n’est pas loin de l’emploi qu’e fait la psychiatrie (1895, confusion mentale), de l’ancienne notion de chaos (av. 1250), elle-même souvent relative à l’épisode biblique de la tour de Babel (XIIIe s. confusio dels lengatges en ancien provençal). L’influence de confondre est sensible quand le nom signifie « fait de prendre deux choses l’une pour l’autre » (1868) et en droit politique, « fait de réunir deux responsabilités en une seule » (1690)

Manque quand même l’expression reine « la confusion règne… » celle dont Google se fait l’écho :


Burundi : la confusion règne alors que les putchistes disent ...
CELI : la confusion règne toujours | LesAffaires.com
Réforme du collège : la confusion règne dans la cour de récré
Attaque terroriste à Tunis : la confusion règne aux abords du...
À gauche, la confusion règne | Contrepoints
A Kiev, la confusion règne dans les rues après les...
etc.

Quelle lacune !

La confusion, c’est la vie, comme le chaos - un terme connexe de confusion qui s’est invité dans les théories modernes scientifiques, la théorie du chaos, pour décrire les phénomènes de la nature ou même économiques. Force m’est de constater… que la définition de Julia Kristeva est supérieure à celle d’Alain Rey : elle percute plus !
Mea culpa.

JPEG - 43.6 ko
la théorie du chaos développée en premier lieu par les météorologues...

Plus sur les mots du jour de Julia Kristeva sur le site de la RCJ

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


4 Messages

  • Hélène Mackay | 27 juillet 2015 - 00:30 1

    Cette autre citation de René Char qui me revient parfois et ce soir, lisant Pileface :

    " Le poème est l’amour réalisé du désir demeuré désir."

    Et, pour le simple plaisir de partager, ceci d’Alexis Lavis :
    " Avoir affaire à une langue et à la vérité d’une langue est toujours un miracle."


  • Hélène Mackay | 23 juillet 2015 - 19:22 2

    "... qui dit rigueur dit contrainte." Oui. Et, pour le simple plaisir de partager, me revient ceci :
    " ... Disparaît, modifies-toi sans regret au gré de la rigueur suave." René Char

    Merci


  • V. Kirtov | 23 juillet 2015 - 15:53 3

    Dans la série la confusion, c’est la vie, cette autre citation de Proust :


    Nos désirs vont s’interférant et, dans la confusion de l’existence, il est rare qu’un bonheur vienne justement se poser sur le désir qui l’avait réclamé.
    Marcel Proust, A l’ombre des jeunes filles en fleurs.


  • Albert Gauvin | 23 juillet 2015 - 14:55 4

    Et voici ce que dit mon Robert en 11 volumes...

    CONFUSION. n. f . (XIIe s. ; de confus).

    État de ce qui est confus*. V. Désordre, trouble. Mettre la confusion dans une assemblée, dans les rangs d’une armée.
    V. EmbrouiIIer, emmêler, troubler. Une confusion indescrip­tible, en parlant de choses physiques ou morales. V. Billebaude, bredi-breda, brouhaha, brouillamini, capharnaüm, cohue, cou r (des miracles) , débâcle, débandade, embarras, embrouillamini , embrouillement, enchevêtrement, enfer, fatras, fouillis, gâchis, imbroglio, mélange, mêlée, méli·mélo, pêle-mêle, pétaudière, ramassis, remue-ménage, saccage, salade (pop.), salmigondis, tintamarre, tumulte. Con­fusion de routes, de voies de communication. V. Dédale, labyrinthe, réseau. La confusion originelle du monde. V. Chaos, tohu-bohu. Ses papiers, ses livres sont dans une extrême con­fusion. Confusion de personnes, de gens vivant ensemble.
    V. Promiscuité.

    _ « Trop de confusion règne dans cette salle,
    Et j’ aimerais mieux être au milieu de la Halle. »
    MOL., Bourg. g., Ballet des nat.
    « Que nous crie donc ce chaos et cette confusion monstrueuse, sinon la vérité de ces deux ·états, avec une voix si puissante qu’il est im­possible de résister ? »
    PASC., Pens., VII, 435· (Cf . Chaos).
    « Quelquefois, au tournant d’une côte, il voyait sous ses yeux une confusion de toits pressés, avec des flèches de pierre... »
    FLAUBERT, Légende de St Julien l’Hospit., III.

    — La confusion des langues. V. Babel (la tour de Babel). Fig. C’est ici la confusion des langues en parlant d’un groupe de personnes où il n’y a pas d’entente possible.
    — En parlant d’un désordre, d’un trouble politique.
    V. Anarchie, bouleversement, débâcle, débandade, désarroi, désordre, désorganisation , ébranlement, embarras, trouble. Il règne un esprit de confusion au gouvernement.

    Manque de clarté, d’ordre dans ce qui touche les opé­rations de l’esprit. Confusion des idées. V. Complication, désarroi, désordre, indécision , indétermination , obscurité, trouble, vague. Il y a de la confusion dans ce discours. Faire un plan pour éviter toute confusion. Installer la confusion dans son travail. Jeter la confusion dans les esprits. Esprit qui tourne à la confusion. V. Égarer (s’) , troubler (se) . (Cf . Assimilation). Spécialt. Psychol. Confusion mentale : état mental pathologique, accidentel ou chronique, dans lequel le malade présente des troubles perceptifs, mnémoniques et intellectuels. V. Démence (précoce). La confusion mentale s’accompagne d’anxiété, d’hallucinations ...

    « On peut dire d’une grande lecture ce que Sénèque dit d’une vaste bibliothèque, qu ’au lieu d’enrichir et d’éclairer l’esprit , elle ne sert le plus souvent qu’à y jeter le désordre et la confusion. »
    ROLLIN, Trait. des Ét., III, 3.
    « ... un de ces esprits légers, habitués à la confusion, dont il est convenu que le Parlement abonde. >>
    ROMAINS, H. de b. vol., III, XVI, p. 210.

    Action de confondre entre elles deux personnes ou deux choses. V. Erreur, méprise. Confusion de noms, de dates de personnes. Une grossière, une étrange confusion. Il y a confusion... C’est une confusion que de dire...

    Spécialt. Confusion des pouvoirs. V. Pouvoir. Confusion du spirituel et du temporel dans la même main. V. Réunion.
    Dr. Réunion sur une même personne, de deux qualités juridiques qui s’éteignent faute de reposer sur deux personnes différentes. Spécialt. En matière d’obligation, Réunion en une même personne des qualités de créancier et de débiteur.

    « Lorsque les qualités de créancier et de débiteur se réunissent dans la même personne, il se fait une confusion de droit qui éteint les deux créances. »
    CODE CIV., Art. 1300.
    « La confusion constitue moins un mode d’extinction de l’obligation qu ’un empêchement d’agir résultant des circonstances. »
    DALLOZ, Nouveau répertoire, Art. Confusion, 3.

    Confusion de parts ou de paternité. V. Paternité.

    Trouble qui résulte de la honte, de l’humiliation, d’un excès de pudeur ou de modestie. V. Dépit, embarras, gêne, honte, sottise, timidité, trouble. Être couvert de confusion. Rougir de confusion. Orgueil mêlé de confusion. Remplir quel­qu’un de confusion, par un reproche sévère, par des éloges, des compliments. Répondre sans nulle confusion. A la confu­sion de... : à la honte de, au grand dépit de... Je l’avoue, à ma confusion.

    « ... je le dis à ma confusion, ... »
    SÉV., 737, 29 sept. 1679.
    « J’en dois rougir de honte et de confusion. »
    MOL., Dép. am., III, 4.
    « ... il n’y a point de confusion si touchante que celle d’un tendre père qui croit s’être mis dans son tort. Le cœur d’un père sent qu’il est fait pour pardonner, et non pour avoir besoin de pardon. »
    ROUSS., Julie, I, Lett. LXIII, p. 163.
    « ... les derniers mots de la jeune fille l’accablaient de confusion et de crainte. »
    BOURGET, Un divorce, Ill, p. 125.

    ANT. — Clarté, distinction, netteté, ordre, précision. Assurance, désinvolture, impudeur, liberté.