vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » Mondes du cinéma 6 : Jean-Paul Fargier
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
Mondes du cinéma 6 : Jean-Paul Fargier

avec deux études sur la collaboration Fargier-Sollers

D 4 décembre 2014     A par A.G. - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


J.-P. Fargier m’informe (« pour le fun ») :

Vendredi 5 décembre 2014 à 18h30

La Librairie du Cinéma du Panthéon et Les éditions Lettmotif vous invitent à rencontrer Stephen Sarrazin, Jean-Paul Fargier, Pascal Lièvre et Pacôme Thiellement à l’occasion de la parution de la revue Mondes du cinéma 06.

« Jean-Paul Fargier incarne en France depuis le début des années soixante-dix l’axe cinéma-vidéo qui a traversé la culture contemporaine de l’image. Ami et fidèle de Nam June Paik et Jean-Luc Godard, un proche d’écrivains, plasticiens, musiciens et penseurs, Jean-Paul Fargier fut l’un des inventeurs du documentaire de création. Ses films sur Courbet, Manet, et autour de Jean-Daniel Pollet sont de la dimension des travaux de Resnais et Marker.
Ce numéro de Mondes du cinéma se penche sur cette œuvre majeure à travers des essais et billets de critiques internationaux, de collaborateurs à son œuvre et de voix nouvelles qui découvrent cette production. » Stephen Sarrazin [1]

Jean-Paul Fargier

JPEG - 6.6 ko
Jean-Paul Fargier, 17 juin 2011.
Photo A. Gauvin.

Mondes du cinéma 6 consacre un dossier au penseur, professeur, réalisateur Jean-Paul Fargier qui, de la France, aura contribué à élargir les mondes de l’image et à revoir nos définitions du mouvement d’une image dans un cadre.

Co-fondateur de la revue Cinéthique, premier chroniqeur de l’art vidéo aux Cahiers du Cinéma, Art Press, Le Monde, l’un des fondateurs du département de cinéma et média de l’Université Paris 8 (au campus historique de Vincennes) et réalisateur de plus d’une centaine de documentaires culturels, de Cézanne à Paik, de Courbet à Viola, Jean-Paul Fargier mena aussi une série de collaborations avec des figures majeures de pratiques artistiques : Philippe Sollers, Jean-Claude Gallotta, Archie Shepp, Alain Kirili...

Il signa son nom au côté de celui de Jean-Daniel Pollet pour le film Jour après jour, un sommet de l’usage du dispositif d’une image, dont Fargier fut précurseur puis virtuose. Mondes du cinéma 6 propose aussi un extrait texte tiré d’une de ses plus célèbres œuvres, Godard-Sollers l’entretien, autour de la figure de la Vierge Marie. Monde du cinéma.

12,90 € (format électronique) - 24,00 € (format livre)
Format A5, 356 pages
Inclut un DVD avec le film Tombeau pour l’URSS de Jean-Paul Fargier
ISBN 978-2-919070-93-0
A commander ici.

Sommaire

Jean-Paul Fargier. Trames et trajets : l’écrit/l’image/la parole

Things have got to change (Stephen Sarrazin) 5
Flash-back sur « l’âge cinétique » de Jean-Paul Fargier [2] (David Faroult) 13
L’effet tivi [3] (Arnaud Widendaële) 29
À Jean-Paul Fargier, soldat perdu d’une interminable bataille (Jean-Michel Frodon) 35
Jean-Paul Fargier, une reconnaissance (John Conomos) 41
Deux manifestes de l’art électronique (Valentina Valentini) 53
Compassion pour les spermatos (tous ces films que je n’ai pas faits) (Jean-Paul Fargier) 64
À la tienne Jean-Paul ! (Michel Jaffrennou et Patrick Bousquet) 102
Jean-Claude Gallotta : les pas d’un poète (Propos reccueillis par Stephen Sarrazin) 107
Les pulls de Jean-Paul Fargier (John Sanborn) 111
Jean-Paul, lou ravi (Geneviève Morgan) 117
Journal intime (Texte de Philippe Sollers sur les vidéos de/avec Jean-Paul Fargier) 121
Pour le trentième anniversaire de Godard-Sollers l’entretien, un extrait de leur échange 124
Paroleimagecouleur... au croisement Fargier-Sollers (Anne Deneys-Tunney) pdf 135
3 coups de dés (Pascal Lièvre) 146
Finnegansbook (Pacôme Thiellement) 155

L’image et son dehors (en partenariat avec l’École Supérieure d’Art de La Réunion)

Contours, transitions, transformations (Mounir Allaoui et Markus Arnold) 173
Vérité et historicité à partir des Chants de Mandrin (Stéphane Pichelin) 176
Adieu au langage (2014) de Jean-Luc Godard [4], au milieu du monde (Saad Chakali) 217
Voyage en dépays : Hong Sang-soo, Yoshida Kiju, Suwa Nobuhiro et Hou Hsiao-Hsien à Paris (Mounir Allaoui) 268
Le dehors du texte dans l’image. Sollers contre un cinéma (Richard George) pdf 300 [5]
Art actuel et zone Océan Indien, rencontre avec LERKA (Antoine du Vignaux, Dominique Ficot, Aude-Emmanuelle Hoareau, Christian Jalma) 310
Christian Jalma (dit Floy ou Floyd Dog), à propos de son emploi de la vidéo 333
Floyd Dog, la dialectique de l’image-trace (Aude-Emmanuelle Hoareau) 336

Kaléidoscope

« Réduire » la reproductibilité serait déjà ralentir (Stéphane Pichard) 343
Ce que j’ai vu et entendu dans l’exposition VEID_corps politique (Stéphane Pichard) 345
Qu’est-ce que la porno-misère ? (Luis Ospina et Carlos Mayolo) 348

*

Revue Mondes du cinéma

Mondes du cinéma.
Pourquoi ce pluriel à monde ?
On peut d’abord y comprendre qu’il y a plusieurs modalités d’existences de ce qu’on nomme cinéma, que de nombreuses manières, gestes ou lieux construisent et déconstruisent ce qu’on entend par “cinéma”.
Notre revue part de ce principe : il n y a pas qu’un seul monde du cinéma, comme il n y a pas qu’une seule histoire du cinéma... plusieurs histoires, esthétiques, économies vivent, se développent, échangent, s’affrontent sous ce terme.
Notre ambition est de donner à voir cette diversité, ces mouvements complexes, souvent antagonistes, qui parfois, sans être le cinéma tel qu’on l’exploite en salle sombre, se réclament ou semblent partager un vocabulaire, une grammaire commune.
Ainsi dans ces pages vous croiserez, sans réelle hiérarchie, des œuvres issues des champs du cinéma tel qu’on l’entend de manière traditionnelle, mais aussi de l’art contemporain, du jeu vidéo, de la télévision, d’interfaces Internet : la parole sera donnée à des auteurs issus de champs d’expressions artistiques ou théoriques qui, bien qu’étant disparates, jouent avec la même intensité dans et autour du paradigme “cinéma”.
Il s’agira pour nous, tout en ne niant pas les définitions qui séparent et permettent de lire les différents champs d’expressions qui composent les arts visuels, de jouer tout autant que possible à leurs frontières, ou plutôt à leur croisement au point que l’on nomme “cinéma”.

Mounir Allaoui, rédacteur en chef

Revue Mondes du cinéma


[1Stephen Sarrazin (Tokyo)

Stephen Sarrazin est enseignant de cinéma et vidéo-art à l’université Paris 8 ainsi qu’à l’Institut français du Japon. Il fut responsable de programme à l’ESEC (Paris) et professeur aux Beaux-Arts. Critique d’art et de cinéma, il a collaboré à de nombreux magazines en France et à l’étranger dont Art Press, HK Orient Extrême Cinéma, Flash Art, InterCommunication, etc. Spécialiste du cinéma japonais contemporain, il vit à Tokyo depuis 1999. Il fut également consultant à Tokyo auprès de sociétés de production japonaises.

[2Cf. Cinéthique.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document