vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » En lisant François Jullien, la foi biblique au miroir de la (...)
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
En lisant François Jullien, la foi biblique au miroir de la Chine

octobre-novembre 2012

D 30 octobre 2013     A par A.G. - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook



« En lisant François Jullien
la foi biblique au miroir de la Chine »
出版:《阅读朱利安:从中国反思基督信仰》

sous la direction de Pascal David et Alain Riou, 160 p., Lethielleux, Parole et Silence, Paris.

Les auteurs : Thierry-Marie Courau, Pascal David, Jacques Fantino, Bernard Ganne, Antoine Guggenheim, François Jullien, Pascal Marin, Alain Riou, Bernard Sichère.

François Jullien nous invite à passer par la Chine pour considérer du dehors notre pensée européenne. Pourquoi pensons-nous ce que nous pensons ? Les mots que nous utilisons (Dieu, Liberté, Personne) ont-ils un équivalent en chinois ? Mais si nous pouvons penser sans les utiliser, cela veut-il alors dire qu’ils ne renvoient à rien qui nous précède et nous dépasse ? Dieu n’est-il qu’un mot ? Peut-il y avoir des droits de l’homme en Chine ? Ce sont quelques-unes des questions qui sont posées dans cet ouvrage.
Pour la première fois, des théologiens et des philosophes chrétiens dialoguent avec François Jullien, dont l’œuvre compte parmi les plus fécondes du moment présent. Ils trouvent dans la philosophie de François Jullien et son interprétation de la pensée chinoise un biais extrêmement stimulant pour relancer l’intelligence de la foi biblique et redonner du dynamisme à la vie chrétienne. Passer par la Chine et faire travailler l’écart entre le monothéisme chrétien et la sagesse chinoise est le moyen de réactiver les ressources enfouies dans la tradition chrétienne.
La Chine est un continent qu’il n’est plus permis d’ignorer si l’on veut comprendre l’époque actuelle. Cet ouvrage à plusieurs voix permet d’accéder à une compréhension en profondeur de cette culture plusieurs fois millénaire. Fruit de rencontres au couvent dominicain de La Tourette et au Collège des Bernardins, il se lit également comme une introduction à la fois claire et rigoureuse à la pensée de François Jullien.

François Jullien

*


Débat entre Pascal David et Bernard Sichère

JPEG - 6.1 ko
Bernard Sichère
JPEG - 5.8 ko
Pascal David

CitéPhilo, samedi 24 Novembre 2012 [1].

Pascal David, dominicain et professeur de philosophie. Il enseigne au Lycée Saint-Thomas-d’Aquin (Mornant, Rhône) et anime un séminaire au Collège supérieur (Lyon) qui porte cette année sur Michel Foucault. Au couvent, il est le coordinateur des Rencontres de La Tourette. Il a créé en 2009 le spectacle « Psaumes ». Paul Claudel et anime des stages pour découvrir les psaumes de la Bible en apprenant à les dire [2].

Bernard Sichère, philosophe, écrivain, maître de conférences à l’Université Paris 7 Diderot.
B. Sichère a notamment publié :
Catholique (Desclée de Brouwer) [3]
Ce grand soleil qui ne meurt pas (Grasset) [4]
Mai, Mao, Badiou et Moi in Agenda de la Pensée Contemporaine n°20 (Hermann).

*

Partie 1 : présentation des intervenants (4’30)

Partie 2 (37’30)

Partie 3 (35’)

Partie 4 (36’)

Peut-on penser sans concept ?
Questions de la salle.

Crédit CitéPhilo.

******


Laure Adler reçoit François Jullien

François Jullien revient sur son parcours de sinologue et de philosophe (22 octobre 2012).

Avec des extraits d’entretiens avec Jean-Pierre Vernant (1984), Georges Dumézil (1983), Michel Foucault (1966), Maurice Merleau-Ponty (1948).

*


Cinq concepts proposés à la psychanalyse

François Jullien

JPEG - 61.8 ko
François Jullien, à Lille, le 14 novembre 2012
(photo A.G.).
cité philo, Cinq concepts proposés à la psychanalyse

Conférence organisée par CitéPhilo, en collaboration avec la MESHS. 14 novembre 2012.

La psychanalyse appartient au grand mouvement d’ébranlement de la raison que connaît l’Europe à son apogée. Mais, pour décrire ce qui se découvre alors dans la cure, Freud n’est-il pas encore dépendant, d’une certaine façon, de l’outillage intellectuel dont il a hérité ? Et ne laisse-t-il pas dans l’ombre, non explicités, certains aspects de la pratique analytique que sa théorie n’a pu explorer ?
C’est pourquoi François Jullien propose ici cinq concepts abstraits de la pensée chinoise dans lesquels ce qui « se passe » dans la cure pourrait se réfléchir et peut-être s’expliquer. Autant d’approches qui font découvrir la psychanalyse sous un jour oblique la révélant dans son impensé. Or cet impensé n’est-il pas également celui de la pensée européenne découverte dans ses partis pris ?

Présentation par Jean-Jacques Melloul, professeur de philosophie en première supérieure au lycée Faidherbe de Lille.

François Jullien sur Pileface.

*

[1Palais des Beaux-Arts - grand auditorium - Place de la République - Lille.

[34ème de couverture (date de publication : Septembre 2005)

On ne peut plus éluder aujourd’hui la question du rapport personnel à Dieu, surtout quand ce rapport s’inscrit dans une tradition aussi ancienne que la tradition chrétienne. Disons-le sans détours : le spectre qui hante désormais l’Europe, ce n’est pas le « retour du religieux » ni même celui du bon vieux Dieu, mais le nihilisme, la religion féroce de ceux qui ne croient en rien et qui voudraient même empêcher qu’on croie. C’est en regard de cette réalité que je veux ici m’expliquer. Je ne suis pas un « philosophe catholique », si l’on veut dire par là que philosopher se réduirait à paraphraser le dogme. En revanche, m’expliquer sur Dieu et sur ma relation à Dieu fait pour moi partie de l’acte de philosopher. Alors, qu’est-ce que croire sur le mode catholique à l’orée du XXIe siècle ? Ces pages tentent d’y répondre.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document