vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » Soirée spéciale Jean-Luc Godard / Jean-Daniel Pollet
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
Soirée spéciale Jean-Luc Godard / Jean-Daniel Pollet

le 7 octobre 2012 à Montreuil

D 16 octobre 2012     A par A.G. - C 1 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook



Soirée exceptionnelle le 7 octobre dernier au cinéma Georges Méliès de Montreuil lors des « rencontres du cinéma documentaire ». Une soirée consacrée à Jean-Daniel Pollet avec la projection de Trois jours en Grèce, précédée d’un entretien filmé de Jean-Luc Godard sur J.-D. Pollet et Méditerranée, dont Godard cite et utilise de nombreux plans dans Film Socialisme (2010) [1].
Beaucoup de monde dans la salle et de nombreux « amis de J.-D. Pollet » [2] : Gérard Courant, Jean-Paul Fargier, Suzanne Liandrat-Guigues (auteure de Tour d’horizon - Jean-Daniel Pollet, édition de l’oeil, 2004), etc., et, bien sûr, Boris Pollet qui témoignera avec beaucoup d’émotion du travail de son père.

JPEG - 6.5 ko
Gérard Courant (à gauche), à Montreuil le 7 octobre 2012.

Au début de la séance, Gérard Courant évoque sa rencontre avec J.-L. Godard, il y a plus de trente ans, ses relations avec le cinéaste. La séance commence avec la projection du cinématon n° 106 consacré à JLG.


Cinématon n° 106 : Jean-Luc Godard

de Gérard Courant

Pays : Suisse. Profession : cinéaste.
Fait à Berlin-Ouest (République Fédérale d’Allemagne) le 22 février 1981 à 11 heures 30.


Pas de « cinématon » avec Jean-Daniel Pollet.

***


Compressions

En 1995, Gérard Courant a compressé À bout de souffle, le premier long métrage (1959) de Jean-Luc Godard dans lequel il ne manque pas un seul plan du film original. Un film en hommage aux artistes plasticiens Arman et César qui, eux, compressaient des objets [3].


En 2010, Godard a repris le procédé pour la bande-annonce de Film socialisme. Un bel hommage.

***


La Mémoire des mondes

Un coffret « Jean-Daniel Pollet » de trois DVD, intitulé La Mémoires des mondes, doit sortir en novembre. Il comprendra :
1. Trois jours en Grèce (1991)
2. Pour Mémoire (1978) et Les Morutiers (1966)
3. Le Horla (1967) et autres courts métrages [4]
JDP/JLG - 1963/2012, entretien avec Jean-Luc Godard sera en bonus sur tous les DVD.

Souscription : 20€ le DVD au lieu de 25€ à parution
50€ le coffret 3 DVD au lieu de 60€ à parution (offre valable jusqu’au 10 novembre 2012).
Offre de souscription (à télécharger)


Petit aperçu :

Le Corps et la caméra,
le cinéma de Jean-Daniel Pollet

France, 40’, 2012, DVD, prod. et dist. POM Films

En février 1967, Jean-Luc Godard salue le passage de la comète Méditerranée dans le ciel du cinéma, de quelques lignes somptueuses dans les Cahiers du Cinéma (n° 187) :
« Que savons-nous de la Grèce aujourd’hui... Que savons-nous donc de cette minute superbe où quelques hommes, comment dire, au lieu de ramener le monde à eux (...) se sont sentis solidaires de lui,solidaires de la lumière non pas envoyée par les dieux mais réfléchie par eux, solidaires du soleil, solidaires de la mer... De cet instant à la fois décisif et naturel, le film de Jean-Daniel Pollet nous livre sinon le trousseau complet, du moins les clés les plus importantes... Dans cette banale série d’images en 16mm, c’est à nous maintenant de savoir retrouver l’espace que seul le cinéma sait transformer en temps perdu... Car voici des plans lisses et ronds abandonnés sur l’écran comme un galet sur le rivage... puis comme une vague, chaque « collure » vient y imprimer ou effacer le mot souvenir, le mot bonheur, le mot femme, le mot ciel... La mort aussi puisque Pollet, plus courageux qu’Orphée, s’est retourné plusieurs fois sur cette « angel face » dans l’hôpital de je-ne-sais quel Damas. » [5]

En 2010, Jean-Luc Godard signale le nouveau passage de cette même comète dans un ciel qui n’est ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, en plaçant sur les rivages de son Film socialisme, certains de ces plans-galets apparus quelques décennies auparavant.

JLG dit au fil de l’entretien son regard sur ce film-comète, ce cinéaste-cormoran, ce mouvement à part...

Gaël Teicher

***


Dire que Trois jours en Grèce est un film magnifique, « plus beau encore que » Méditerranée selon Jean-Paul Fargier, est trop peu dire. Présentation.

Trois jours en Grèce

de Jean-Daniel Pollet

France, 84’, 1990, beta num, prod. Ilios Film, la Sept, dist. POM Films

Comme le théâtre grec, le cinéma de Pollet revêt tour à tour les masques de la comédie et de la tragédie. Dans le très beau Trois jours en Grèce, le regard et la voix-off de Pollet accompagnent, comme le titre l’indique, l’évocation d’un voyage en Grèce. Comme point de départ et de retour — les roues de moulin à eau qui scandent l’avancée cyclique du temps dans le générique le soulignent, la Provence. Comme point d’arrivée, ou de passage, la Grèce parcourue en d’incessants travellings. La maison de Cadenet est scrutée par une caméra plus que subjective, par un esprit-caméra, écrivant avec cette encre de 1umière dont parlait Jean Cocteau, au fur et à mesure de son déplacement à travers l’espace familier qu’il réinvente à l’infini... La Grèce, vue dans d’impressionnants mouvements, finit par être reliée au cosmos : des travellings circulaires dans un amphithéâtre sont entrecoupés par des visions de cosmonautes. La mythologie antique fusionne alors avec la science la plus contemporaine. Mais le film n’oublie pas non plus la poésie. Un hommage est rendu au poète et ami Yannis Ritsos qui vient de disparaître, et une citation du Quintette d’Avignon de Lawrence Durell donne un éclairage tout à fait pertinent au cinéma de Pollet : « Et c’est alors que la réalité première vint au secours de la fiction et que l’imprévisible eut lieu... ». La rencontre la plus essentielle demeure cependant peut-être celle avec Francis Ponge, auquel le groupe Tel Quel a su redonner toute son importance. Une proximité évidente lie le poète et le cinéaste, une même observation scientifique des choses qui sera transposée dans l’image poétique — écrite ou filmique — recréatrice.

Didier Coureau, Monde muet, parole poétique,
Hommage à Jean-Daniel Pollet
, fabula.org, octobre 2004

***


Deux extraits des DVD à paraître

Le Horla

de Jean-Daniel Pollet

Fiction, 1967, 38’

Une adaptation très libre de la célèbre nouvelle de Maupassant. Dans une maison solitaire au bord de la mer, un jeune homme, beau et vulnérable, voit monter en lui le vent de la folie.

Avec Laurent Terzieff

*
*
***


Pour mémoire

de Jean-Daniel Pollet

Film essai, 1978, 61’

Une forge dans Le Perche. Elle s’apprête à fermer. Jean-Daniel Pollet s’attache à ces gestes qui seront perdus, à ces hommes qui les répètent avec précision, amour, et désespoir. Dans la lignée de ses films-essais, il fait de Pour mémoire (la forge) un poème humaniste sur la fin d’un monde (ouvrier) et la perte de la transmission du savoir, mais aussi une réflexion sur le travail et son sens.

*
*
*


Lire : "Pour mémoire (la forge)" : Jean-Daniel Pollet, là où l’humanité se forge
et Pour mémoire (la forge).

***

[1Voir, sur pileface, Extraits et Confrontation avec « Film Socialisme » de Godard dans le Dossier Méditerranée - Jean-Daniel Pollet.

[2Nom de l’association fondée le jour même.

[3Gérard Courant a également compressé d’autres films de Godard (Vivre sa vie, Le Mépris...) et une centaine de classiques du cinéma (Guy Debord, Philippe Garrel, Werner Schroeter, Pier Paolo Pasolini, Howard Hawks, Louis Malle, Otto Premminger, John Huston, Rainer Werner Fassbinder, etc.)

[4Au Père Lachaise (1986), La Femme aux cent visages (1966), Contre-courant (1991).

[5Voir, sur pileface, Impressions anciennes.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


1 Messages

  • anonyme | 18 octobre 2012 - 00:06 1

    Un très grand merci pour votre contribution, nous sommes tous perles d’un même collier.

    Acte de présence partagée.

    Cette journée du Dimanche 7 octobre 2012 marque également l’assemblée constitutive constellé
    de la création de l’Association Jean-Daniel Pollet (signatures récoltées avant la projection-soirée et ultimement récoltée sur le quai du dernier métro...) bp

    Une sérieuse drôlerie au fond.

    ...