vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Sollers et la religion » Le pape seul ?
  • > Sollers et la religion
Le pape seul ?

D 21 septembre 2012     A par A.G. - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


« [...] Avec vous, je viens de planter un cèdre du Liban, symbole de votre beau pays. En voyant cet arbrisseau et les soins qu’il demandera pour se fortifier jusqu’à étendre ses branches majestueuses, j’ai pensé à votre pays et à sa destinée, aux Libanais et à leurs espérances, à toutes les personnes de cette Région du monde qui semble connaître les douleurs d’un enfantement sans fin. J’ai alors demandé à Dieu de vous bénir, de bénir le Liban et de bénir tous les habitants de cette Région qui a vu naître de grandes religions et de nobles cultures. Pourquoi Dieu a-t-il choisi cette Région ? Pourquoi vit-elle dans la tourmente ? Dieu l’a choisie, me semble-t-il, afin qu’elle soit exemplaire, afin qu’elle témoigne à la face du monde la possibilité qu’a l’homme de vivre concrètement son désir de paix et de réconciliation ! [...] [1] » Benoît XVI, le 15 septembre 2012.

Du 14 au septembre, le pape Benoît XVI était au Liban. Je n’ai pas lu beaucoup de témoignages d’écrivains sur ce voyage. En voici deux : celui de Philippe Sollers sur YouTube (312 vues à ce jour) et l’Édito mobile de Michel Crépu (Revue des deux mondes, 17 septembre).

*
«  Vive Benoît XVI à Beyrouth ! Honte aux meurtriers, quels qu’ils soient ! Courage dans ta barque, vieil homme, sur l’océan déchaîné de la folie humaine !  »

Philippe Sollers, dimanche, 16 septembre 2012, 20h00 [2]


GKG et S Zh.

*

Le pape seul

Edito mobile de Marc Crépu

Lundi 17 septembre

Ce voyage de Benoît XVI à Beyrouth, alors même que la région est entrée dans une déstabilisation majeure, revêt une importance capitale. Il s’inscrit dans la continuité des grands voyages de son prédécesseur naguère en Pologne. Non que nous soyons naïfs au point de croire que trois jours du pape peuvent suffire à renverser la balance, comme Jean-Paul II avait porté des coups de boutoir décisifs contre les portes du Kremlin. Les situations n’ont rien à voir entre ce qui se passait de l’autre côté du Rideau de Fer et ce qui se passe aujourd’hui en Syrie, peut-être demain matin à nouveau au Liban. Toutefois­, il y a un enjeu majeur identique. Il concerne la présence du christianisme dans une région du monde qui est celle même de ses origines. Les jours que nous vivons montrent à l’évidence que cette présence est menacée, qu’elle risque même de disparaître, fuyant sur les routes de l’exil, on ne sait où. Les chrétiens d’Irak sont menacés, persécutés, les chrétiens coptes d’Égypte le sont aussi et qu’adviendra-t-il des chrétiens de Syrie, qui savent désormais ne plus pouvoir compter encore longtemps sur le parapluie protecteur de Bachar al-Asad ?

Menacés par qui ? Par un extrémisme islamique dont on nous rabâche sans cesse qu’il est minoritaire, qu’il ne représente pas la majorité silencieuse — elle très cool — des musulmans de par le monde. On ne demande pas mieux que de croire à ce pieux rabâchage auquel M. Malek Chebel prend toujours soin d’apporter la note des « Lumières ». Et il est vrai — une prochaine exposition au Louvre sur l’art islamique en apportera la preuve — que la tradition de Mahomet a beaucoup pour elle pour figurer à la table des civilisations. Le malheur est que ceux qui font la loi dans les rues, et maintenant jusque sous les fenêtres de l’ambassade américaine de Paris, se moquent comme d’une guigne des trésors de l’art islamique. Ce qu’ils veulent, le savent-ils eux-mêmes ? Ils s’enivrent de leur folle obsession de l’impur. On se doute que de tels fous furieux ne représentent pas, en effet, la majorité : mais alors, on est en droit de se demander pourquoi la dite majorité est si invisible, si mutique, comme terrifiée à l’idée de rompre un tabou. Qu’est-ce donc qu’une majorité qui a peur de la minorité ?

Qu’un obscur copte américain évangéliste et l’on ne sait quoi encore ait allumé l’incendie avec trois malheureuses images ajoute au désastreux constat [3]. M. Chebel, qui n’est jamais en mal de citer les Mille et Une Nuits (il vient d’y consacrer un ouvrage avec Claude Durand), expliquait ce matin même sur France Culture que l’Islam n’« avait pas encore intégré le blasphème ». À nous autres qui avons sucé le lait de Voltaire avec celui de Montaigne, un tel aveu a quelque chose de sidérant. Que faudra-t-il donc pour qu’un tel travail puisse se faire, qui n’est rien d’autre que celui de la pensée libre ? Que l’on nous dise si oui ou non il y a de quoi être libre avec le Coran ou bien la liberté n’est-elle à ses yeux qu’un inconvénient dont il faut s’accommoder. Chateaubriand, rapide à l’exécution, disait que « Mahomet n’apprend pas la liberté ». Nous ne saurions ratifier cette affirmation sans laisser à Mahomet le soin de préparer sa réponse. Mais qu’il réponde !

Le passage de Benoît XVI à Beyrouth, au nom du Christ, en prend une signification symbolique d’autant plus forte, inoubliable. L’histoire retiendra qu’un homme seul, venu de Rome, et s’exprimant au nom des apôtres martyrs, est venu parler un langage qui n’est pas celui de la destruction d’autrui au nom d’une prétendue Pureté, vrai visage d’une barbarie montante. Le langage qui a été tenu à Beyrouth était celui de la communauté, de la capacité de vivre ensemble. Sera-t-il entendu ? Comment ne pas l’espérer follement ?

Michel CRÉPU, Revue des deux mondes

*

ANNEXES

Voyage apostolique de Benoît XVI au Liban du 14 au 16 septembre 2012. Visite à la basilique Saint-Paul de Harissa, près du sanctuaire de Notre-Dame du Liban et signature de l’Exhortation apostolique post-synodale.

Emission du 14/09/2012

L’allocution du pape (en français) à partir de la 35ème minute (et quelques secondes).

Le texte de l’allocution du pape.

Tous les documents ».

*

Malek Chebel auquel Michel Crépu fait allusion dans son édito s’exprimait sur France Culture le 17 septembre au matin. « Pieux rabâchage » ? En fait, une voix bien seule, elle aussi.

Malek Chebel et Jean-Yves Moisseron

Les matins de France Culture — 17 septembre 2012

Malek Chebel, anthropologue des religions, essayiste
Jean-Yves Moisseron, chercheur en économie


Les matins - Malek Chebel et Jean-Yves Moisseron par franceculture

Le site officiel des amis de Malek Chebel.

*

Rappel

ASSISE 2011

Basilique Sainte-Marie-des-Anges, 27 octobre 2011

Intervention de Julia Kristeva

*

"Vous devez montrer au monde entier votre colère et vos cris", a lancé Hassan Nasrallah le chef du Hezbollah libanais, appelant ses partisans à manifester dès lundi dans la banlieue sud de Beyrouth, puis mercredi à Tyr, dans le sud, vendredi à Baalbeck, dans l’est, samedi à Bent Jbeil au Liban sud et dimanche dans la Bekaa.

Et, puisque l’époque est aux caricatures...

Dessin de Plantu, Facebook Manet, <i>Lola de Valence</i>, 1862.

*

[2En écho au passage du discours du pape sur le cèdre du Liban : «  C’est immédiat : je ne peux pas voir un cèdre, dans un jardin ou débordant d’un mur sur la rue, sans penser qu’une grande bénédiction émane de lui et s’étend sur le monde. La foule est bénie, les autobus, les camions, les voitures, les poubelles, les vélos, les scooters sont bénis. Les plus laids et les plus laides sont bénis, et aussi les vieux, les enfants, les jeunes, les femmes enceintes, les malades, les fatigués, les pressés, les rares heureux, les désespérés. Ils passent tous et toutes sous le cèdre, ils ne le voient pas, sa bénédiction silencieuse, verte et noire, filtre l’espace. On ne sait pas d’où lui vient cette tranquillité, cette ramure de sérénité. » Cf. L’éclaircie I.

[3« L’innocence de l’islam », le "film" inepte qui peut-être n’existe pas, mais dont des extraits sur le net (depuis des mois) ont servi de prétexte, à partir du 11 septembre (ce n’est sans doute pas un hasard), à l’embrasement d’une partie du monde musulman, a été vu des millions de fois sur YouTube. Ce "film", d’abord attribué à un mystérieux israélien, serait le fait d’un chrétien copte. Il peut être intéressant de rappeler ici que le 11 septembre est aussi le premier jour de l’année du calendrier copte. A.G.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document