vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE SOLLERS » La ronde des spermatozoïdes par Cryos
  • > SUR DES OEUVRES DE SOLLERS
La ronde des spermatozoïdes par Cryos

suivi de SFCDT...

D 14 février 2011     A par Viktor Kirtov - Benoît Monneret - C 2 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


La ronde des spermatozoïdes par Cryos : une berceuse pour Stendhal ! C’est aussi dans Trésor d’amour. Des illustrations de Benoît Monneret avec les extraits associés. Inattendus, mais c’est bien dans Trésor d’amour. La critique ne s’est pas interrogée pour savoir s’il y avait plagiat d’une notice Wikipedia (comme pour Houellebecq) ou du site de Cryos. Sollers le dit : seule Minna surfe sur Internet. Lui écrit « à la main, au stylo à pompe, sur un cahier Clairefontaine, ’’douceur de l’écriture, papier velouté, made in France, 90 g/m2, 21 x 29,7 cm, 180 pages, 90 sheets’’,elle m’entend ensuite taper sur ma vieille et toujours plus jeune machine à écrire Hermes Media 3 ’’’on trouve encore de l’encre et des rubans machine’’, mon obstination de dinosaure l’amuse ». Sollers ne surfe pas sur Internet mais il a l’oreille de Minna qui lui aurait peut-être mis la puce à l’oreille. Cette vieille expression qui, du XIIIème siècle au XVIIIème siècle, symbolisait le désir que l’on pouvait ressentir pour une personne. [1].

JPEG - 117.2 ko
Dessin de Benoît Monneret

Accordons à Sollers, que ses sources papiers sont suffisantes pour y trouver un article sur cette société. La reproduction humaine marchandisée et ne nécessitant plus de rapports sexuels étant par ailleurs un centre d’intérêt et un thème récurrent chez lui.
Une banque de sperme et des femmes - encore - pour la gestation, c’est aujourd’hui l’équation.

Quant au cryptogramme SFCDT, il faut lire le décryptage dans le texte. Par trois fois Sollers y revient dans son livre.

CRYOS

J’imagine Stendhal, au début du 21e siècle, ouvrant un journal, et découvrant ainsi, stupéfait, que la plus grande banque de sperme d’Europe, Cryos, se trouve au Danemark et doit répondre à des demandes de plus en plus importantes. Son directeur de 55 ans qui avoue avoir choisi ce métier parce qu’il a rêvé, une nuit, d’un océan de sperme congelé, « a toujours été attiré par les choses non conventionnelles ». La petite ville danoise où il opère compte quarante mille étudiants, tous donneurs de sperme potentiels. Voici ce que dit ce banquier spécial :
« Il y a deux ou trois ans 80 % de nos clients étaient des couples hétérosexuels, 10 % des homosexuelles et 10 % des célibataires. Aujourd’hui, les "singles", qui ont souvent plus de 30 ans, représentent de 30 % à 40 % de la clientèle. »

GIF - 113.2 ko
Dessin de Benoît Monneret

La « qualité » du sperme fourni par Cryos fait sa fortune. Le modèle est bien entendu américain, avec quatorze mille grossesses depuis huit ans, et un taux de réussite de plus de 30 %. La cliente, avant de recevoir sa commande, a le choix entre trois cent neuf géniteurs. Les informations sur les donneurs portent sur leur ethnie, leur religion, leur taille, leur poids, la couleur de leurs yeux, leur niveau d’éducation, leur métier, leur groupe sanguin, leurs goûts, leurs lectures. Un envoi rapide à domicile de « non infected human semen » coûte, selon la qualité, jusqu’à 2 000 euros, ce qui n’est pas cher pour un tel miracle. Un des privilèges, pour les clientes, est d’avoir accès à une photo du donneur lorsqu’il était enfant. Regardez ce joli poupon à l’âge de 1 ans, Nick : il est maintenant diplômé de l’université de Yale. Ses qualités sont énumérées : « Il est toujours de bonne humeur et prêt à discuter, il s’exprime bien et aime voyager. »

Les clientes, évidemment, demandent de plus en plus d’informations sur les donneurs. Certains désirs sont difficiles à satisfaire, par exemple un donneur sans poils sur la poitrine, ou bien des précisions choquantes sur les dimensions de son pénis au repos ou en érection.
Ce chef d’entreprise danois, dont la boutique est en plein essor, est très remonté contre l’Italie « où n’existe aucune façon légale de se procurer du sperme », Encore un mauvais point pour le Vatican. Heureusement la nouvelle succursale de Cryos va ouvrir bientôt en Inde, à Bombay.

Les donneurs, qui ont entre 22 et 25 ans, touchent 40 euros par giclée, et 40 euros supplémentaires après six mois, le temps de vérifier la qualité de leur don. Avec 270 euros par mois, un étudiant est content, et l’un d’eux déclare : « Le job est très flexible, je peux venir quand je veux. » Un autre : « J’aime bien aider et que la science progresse. » Mais le volontaire le plus instructif est un homme de 42 ans, père de trois enfants avec sa femme, qui a ouvert un compte épargne pour ses enfants sur ses gains de donneur. Il ne réclame pas l’anonymat, au contraire, et a prévu de se limiter à vingt-cinq enfants issus de sa semence. Il n’a pas l’air de redouter qu’un jour sa nombreuse progéniture vienne camper devant son petit pavillon de banlieue. D’ailleurs, sa femme, en bonne protestante humaniste, est d’accord. C’est encourageant.

Je me demande quelle peut être la réaction de Stendhal après cette lecture, mais je vois qu’il dort.

p. 34-36 [2]

JPEG - 79.4 ko
http://www.karam-karam.com/
Berceuse de Brahms

Bonne nuit, cher trésor,
Ferme tes yeux et dors.
Laisse ta tête, s’envoler,
Au creux de ton oreiller.

Un beau rêve passera,
Et tu l’attraperas.
Un beau rêve passera,
Et tu le retiendras.

JPEG - 18.6 ko
« Chez nous, la cigogne est toujours occupée..! »
Sur le site de Cryos International
Les sites danois, français, allemand font plus dans la sobriété (sans illustration).

SFCDT

Je rappelle à Minna la formule cryptée qui revient sans cesse dans les lettres de Stendhal à la fin de sa vie : « SFCDT » (Se Foutre Carrément De Tout).
p. 53 [3]

JPEG - 34.9 ko
Sollers : SFCDT (Se Foutre Carrément De Tout)
Dessin de Benoît Monneret

Avec sa manie des cryptogrammes et du Chiffre, sa façon de passer, dans ses notes, du français à l’anglais et de l’anglais à l’italien, ses raccourcis genre SFCDT, et le nombre de ses pseudonymes ; avec ses croquis, dessins, plans en tout genre (qui envahissent Henry Brulard) Stendhal n’arrête pas de calculer sa vie, arithmétique, algèbre, géométrie, et pourquoi pas, dans le sillage du très étrange abbé Blanès (dans La Chartreuse), l’astrologie, les « présages ». Rien n’est fixe, pas plus la situation politique que l’expérience intérieure, tout est à observer et à déchiffrer, et c’est le français, comme langue, qui s’en charge, à condition d’écrire rapidement, sans ornements ou le moins possible. Avoir un point de vue sur sa propre langue à partir de deux ou trois autres est un atout sérieux pour l’écrivain joueur de vie. Je connais un peu la question, ayant pas mal vécu entre le français, l’espagnol, l’italien, pour des raisons chaque fois amoureuses (argot sexuel compris). [...] Minna est parfaitement bilingue, mais rêve le plus souvent en italien (ou en dialecte vénitien). Son anglais est très supérieur au mien, et, contrairement à moi, elle peut surfer quand elle veut sur le Net. [4]
p. 61-62 [5]

*

Et cet autoportrait de Sollers en Stendhal :

Les adultes sont des comédiens, et la Société une énorme fabrique de grimaces :
« Je fis de rapides progrès dans l’art des grimaces. Je ris souvent des mines que je fais quand je suis seul. .. Cet instinct ou cet art m’a fait beaucoup d’ennemis. » Un des amis de Stendhal lui reproche « une ironie cachée, ou plutôt mal cachée et apparente malgré moi dans le coin droit de la bouche ».
C’est le moment de rappeler cette devise finale :
SFCDT (Se Foutre Carrément De Tout).
Elle est visible, en effet, au coin droit de la bouche.

« J’étais malin et je disais des bons mots qui m’ont valu force coups de poing, et ce même caractère m’a valu, en Italie et en Allemagne, à l’armée, quelque chose de mieux, et, à Paris, des critiques acharnées dans la petite littérature. »
p. 155-156 [6]

*

Sollers, Trésor d’amour, feuilletez le livre

Crédit illustrations : Benoît Monneret
site


[1Ce sens perdura jusqu’à la fin du XVIe siècle[[ Au siècle suivant, l’expression prit le sens d’"être inquiet". Les puces étant très présentes dans toutes les couches de la société à cette époque, on suppose que le sens est venu des démangeaisons provoquées par ces insectes, et par l’air inquiétant que pouvait avoir une personne qui les ressentaient. De fil en aiguille, la signification serait devenue celle que l’on connaît aujourd’hui "se douter de quelque chose", comme on pouvait se douter à ses gestes qu’une personne avait des puces (Crédit Encyclopédie L’Internaute)

[2Ph. S., Trésor d’amour, Gallimard, 2011

[3ditto

[4Dommage pour un spécialiste de la guerre, comme Sollers ! La guerre du Net fait maintenant partie de la stratégie chinoise (cf. le récent épisode Google en Chine. Nous y reviendrons, bientôt dans la rubrique « Aujourd’hui la Chine. »). Et les Tunisiens comme les Egyptiens en firent large usage pour se communiquer heures et lieux de manifestation. Fait partie intégrante de la guerre moderne. Les révolutions tunisienne et égyptiennes ont aussi la caractéristique d’être des révolutions générationnelles et les Frères musulmans n’étaient pas non plus bien synchronisés. Un problème générationnel, aussi chez eux ?

[5ditto

[6ditto

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


2 Messages