vous etes ici : Accueil » NOTES » Actualité de Julia Kristeva par : PileFace.com
  • > NOTES

Actualité de Julia Kristeva

D 29 mars 2013     C 7 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

BnF, Mercredi 27 mars 2013, de 14h30 à 18h30

Pulsions du temps. Rencontre avec Julia Kristeva

Avec Bruno Racine (président de la Bibliothèque nationale de France), Marie-Christine Lemardeley (présidente de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3), Irina Bokova (directrice générale de l’Unesco), Alain Braconnier (pédopsychiatre, psychanalyste), Michael Wood (Princeton : « Proust et le temps »), Jacqueline Rose (« Théoricienne/femme - une politique de l’inconscient ? »), Laure Adler, Axel Kahn, Marian Hobson (ancienne présidente du conseil scientifique du Collège international de philosophie, historienne des idées et de la philosophie, Queen Mary University of London), Jacqueline Risset (« De Tel Quel à Assise »), Antoine Compagnon, Lawrence D. Kritzman et père Laurent-Mazas (Parvis des Gentils), Christine Goémé, Axel Kahn, Antoine Compagnon (Collège de France)

Lectures par Pauline Jambet.

Petit auditorium Entrée libre
Quai François-Mauriac - Paris 13e

Lawrence D. Kritzman (éditeur), Laure Adler, Père Laurent Mazas Manet, <i>Lola de Valence</i>, 1862.

Antoine Compagnon, Axel Kahn Manet, <i>Lola de Valence</i>, 1862.

Marian Hobson, Christine Goémé.
Photos Albert Gauvin, 27 mars 2013, 17h. Manet, <i>Lola de Valence</i>, 1862.

La Directrice générale participe à une après-midi d’étude avec Julia Kristeva

27 mars – La Directrice générale de l’UENSCO, Irina Bokova, participait à la Bibliothèque Nationale de France (BNF) à une après-midi d’étude consacrée à l’œuvre de Julia Kristeva à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage, « Pulsion du Temps », en présence de M. Bruno Racine, Président de la BNF, de Mme Lemardeley, Présidente de l’Université Paris III Sorbonne Nouvelle, et de Julia Kristeva elle-même.

Irina Bokova avait placé son intervention sous le signe du féminisme, de l’hommage à la Bulgarie d’où Julia Kristeva est également originaire, et de la culture : "Il est assez remarquable qu’une intellectuelle d’origine bulgare, arrivée à Paris à 23 ans, soit reconnue dans le monde comme l’exemple même de l’intellectuelle française… Nous habitons d’abord une langue, une culture et c’est évidemment un message qui touche au cœur du mandat de l’UNESCO." a-t-elle souligné.

Irina Bokova a souhaité donner en outre souligner la pertinence du travail de Julia Kristeva, au-delà de la littérature, pour le dialogue des civilisations et la construction de la paix : "Nous vivons aujourd’hui des processus complexes, avec des constellations culturelles, le brassage des identités, des mouvements de métissage. L’oeuvre de Julia Kristeva donne justement des repères et un vocabulaire pour analyser les formes du rapport à l’autre et à soi-même, les figures de l’être singulier, de l’être ensemble, de l’être différent…"

"Comme Roland Barthes avait coutume de dire à ses élèves, qui cherchaient des conseils pour s’orienter dans les bibliothèques : « il faut tout lire »… je dirais sans être spécialiste, qu’il faut en effet lire tout Kristeva," a-t-elle conclu. unesco.org.

Jacqueline Risset parle de Julia Kristeva

*

Dans le numéro 122 de L’Infini (Printemps 2013)

La Révolution est d’abord intérieure
Dix principes pour l’humanisme

*

Parution :

Visions capitales

Pourquoi la décapitation, thème si présent dans l’art occidental, demeure-t-elle si mystérieuse ? Dans cette troublante sublimation du meurtre, de la mort, du corps, de la souffrance et du sacré, Julia Kristeva ouvre un nouveau champ d’exploration.

Des premières représentations préhistoriques des têtes coupées et des offrandes capitales aux dieux en Grèce antique jusqu’aux étonnantes œuvres contemporaines de Picasso, Arnulf Rainer ou Günter Brus, tout en méditant sur l’art chrétien, baroque ou classique, l’auteur interprète dessins, gravures, sculptures, tableaux, mythes et récits, la Bible et les Evangiles... Elle revisite Méduse, David et Goliath, Samson et Dalila, Judith et Holopherne, saint Jean-Baptiste... la guillotine et l’actualité. Tour à tour philosophiques, esthétiques, psychanalytiques et politiques, ses Visions capitales offrent une perspective inédite sur les arts et les rituels afin de mieux comprendre les hommes et les femmes d’aujourd’hui.

Publié à l’occasion de la série d’expositions des « Partis pris » organisée par le musée du Louvre en 1998, Visions capitales porte un regard personnel et original sur le pouvoir de l’imaginaire défiant sacrifices et violences.

La Préface

Editions de La Martinière, mars 2013.

*

Réédition : L’avenir d’une révolte

*

Récentes émissions :
France Culture : La Nuit bleue rêvée de Julia Kristeva
Arte : Étrange étrangère
France Culture, L’invitée des matins, 23 avril 2013


Les matins - La France sur le divan par franceculture

*

Séminaire de La Règle du jeu

28 avril 2013


Une conversation avec Julia Kristeva... par laregledujeu

*

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


7 Messages

  • A.G. | 10 juin 2013 - 11:46 1

    « Julia Kristeva, oser l’humanisme aujourd’hui ! »

    Daniel Salvatore Schiffer : Vous vous penchez, dans votre dernier essai intitulé Pulsions du temps, sur la question du temps. Qu’est-ce à dire ?

    Julia Kristeva : Nous vivons aujourd’hui, à travers l’hyperconnexion planétaire, qu’elle soit due à Internet, aux réseaux sociaux ou aux médias, dans un monde de plus en plus globalisé. Ce fait a pour conséquences principalement deux choses, qui s’avèrent à la fois — le paradoxe n’est qu’apparent — contradictoires et complémentaires. D’une part, le temps ne nous est jamais apparu aussi uniforme, compact, fermé, répétitif, comme replié sur lui-même, sans réelles perspectives. D’autre part, jamais il ne s’est révélé aussi ouvert, multiple, diversifié, inconnu, changeant, riche de potentialités les plus variées. Le temps, aujourd’hui, ne s’est pas seulement accéléré. Il engendre également, et peut-être surtout, une invraisemblable quantité d’événements, mais dont le sens réel et profond, cependant, se révèle souvent difficile, dans l’immédiat, à comprendre, à interpréter à sa juste valeur. D’où, ainsi que mon livre nous y engage, la nécessité de pouvoir le décrypter.

    Entretien avec Daniel Salvatore Schiffer, Le Point, 10-06-13.


  • A.G. | 18 mai 2013 - 19:21 2

    L’article de Josyane Savigneau sur Pulsions du temps : Le Monde des livres du 17 mai 2013.


  • A.G. | 8 mai 2013 - 23:05 3

    A propos de Pulsions du temps.

    Le lecteur pourra trouver autant d’invitations 
à la lecture des jalons de l’œuvre de Julia Kristeva dans cette recension de conférences, 
hommages, articles de revues, tribunes de presse prononcés ou publiés de 1986 à 2012. 
Pulsions du temps se lit aussi comme le recueil d’une pensée protéiforme, fertilisée par le croisement de la psychanalyse avec la philosophie, la sémiotique et de grands enjeux du siècle. L’ouvrage est encore 
le portrait chinois d’une «  femme d’origine bulgare, 
de nationalité française, citoyenne européenne 
et d’adoption américaine  » qui définit ainsi
 sa «  place  » au monde. La suite ici.


  • A.G. | 30 avril 2013 - 20:45 4

    Julia Kristeva était l’invitée du Séminaire de « La Règle du jeu » le dimanche 28 avril 2013. Vidéo ci-dessus.


  • A.G. | 23 avril 2013 - 11:54 5

    Julia Kristeva était l’invitée du matin de France Culture, ce 23 avril 2013. A l’occasion de la publication de Pulsions du temps, elle revenait sur « le mariage pour tous ». Sait-on vraiment ce qu’est un père ou une mère (« une père », dit Marc Voinchet dans un beau lapsus), la « fonction maternelle », la « fonction paternelle » ? La transmission ? Et la France dans tout ça ? Ecoutez la vidéo.


  • A.G. | 8 avril 2013 - 18:26 7

    François Noudelmann reçoit Julia Kristeva pour Pulsions du temps (Fayard) : Le Journal de la philosophie.