vous etes ici : Accueil » NOTES » Cycle Philippe Sollers au « Lieu Unique » (Université Pop) par : PileFace.com
  • > NOTES

Cycle Philippe Sollers au « Lieu Unique » (Université Pop)

D 24 septembre 2009     C 1 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

« Bonjour,

Un petit mot pour vous transmettre une info. J’ai trouvé une série d’émissions (conférences) consacrées à Sollers sur le site de France Culture : Philippe Sollers échange avec Josyane Savigneau.

Pour le moment il y a trois émissions, il y en a d’autres à venir.

Elles sont très intéressantes !

[?]

Livia
 »

Déjà, Nush Meynieu avait attiré notre attention sur les deux premières émissions de ce cycle, enregistrées à Nantes au Lieu Unique, dans le cadre de l’Université Pop. Voici donc les références des trois émissions de ce cycle 2009 :







{{21/09/2009}} Philippe Sollers échange avec Josyane Savigneau

{{14/09/2009}} Philippe Sollers. De {Tel Quel} à {l’Infini}, par Josyane Savigneau

{{08/09/2009}} Philippe Sollers. Etude de "Portrait du Joueur", par Bruno Blanckemann

Philippe Sollers échange avec Josyane Savigneau

Après Le Défi, son premier texte publié en 1957 par Jean Cayrol, salué par François Mauriac et Une curieuse solitude (1958) admiré par Aragon, Philippe Sollers est vite considéré comme chef de file de la nouvelle génération. En 1960 en pleine guerre d’Algérie, il fonde au Seuil la revue Tel Quel, soutient le « Nouveau Roman ». Le prix Médicis lui est décerné pour Le parc en 1961. Tel Quel change de perspective esthétique en 1964. Nourri de la pensée de Derrida, de Barthes et de Foucault, d’une psychanalyse réinventée par Lacan, Tel Quel se veut résolument avant-gardiste. Drame marque le début de la réflexion de Sollers sur le sujet en 1965, prolongée par Nombres (1968), Lois (1972), puis H (1973) jusqu’à Paradis (1981), deux récits sans signes de ponctuation. En 1982, Sollers met un terme à Tel Quel.
Il fonde en 1983 chez Denoël la revue L’Infini, qui rejoint Gallimard où il dirige la collection du même nom. Quand il revient à une narration moins déroutante avec Femmes en 1983 son positionnement moins avant-gardiste et son succès public, perçu par certains comme une trahison, déchaîne une partie de la critique. D ?autres au contraire insistent sur la complexité de cette oeuvre, entre « rumination célinienne » et « jubilation Mozartienne », comme le note Philippe Forest dans les essais qu’il a consacrés au travail de Sollers. Portrait du Joueur, plongée autobiographique, pose la possibilité de la gratuité de l’érotisme et de la jouissance esthétique. La Fête à Venise et Le Secret dénoncent les mécanismes de l’aliénation sociale et démontrent la force critique d’une oeuvre paradoxale et singulière, avec des prolongements politiques. Ses essais critiques, longtemps publiés, entre autres, par Le Monde ont donné lieu jusqu’à présent à deux gros volumes, La Guerre du goût et Eloge de l’infini. Les dernières publications les plus marquantes de Sollers sont le Dictionnaire amoureux de Venise (2004), Une vie divine (2006), Un vrai roman, mémoires (2007) et Guerres secrètes (2007).

C’est de ce parcours littéraire dont s’entretiendra Josyane Savigneau avec Philippe Sollers.

Josyane Savigneau entre au Monde en 1977. Elle collabore, à partir de 1983, au Monde des Livres qu’elle dirigera de 1991 à 2005. Elle a également été rédactrice en chef du service culture de 1995 à 2002. Elle participe à l’émission Jeux d’épreuves sur France Culture. Elle est l’auteur de deux biographies : Marguerite Yourcenar, l’invention d ?une vie (Gallimard, 1990) et Carson McCullers, un coeur de jeune fille. Elle publie chez Stock en octobre 2008 son premier récit autobiographique : Point de côté.

Enregistré le 25 février 2009

* * * * * * * * * * * * *
Crédit : France Culture Isabelle Schmitt du Lieu Unique.

Philippe Sollers. De Tel Quel à l’Infini, par Josyane Savigneau

D’autres revues plus confidentielles constituent un espace de renouveau des idées et des écritures. Mais de Tel Quel à l’Infini, une part de l’histoire littéraire se joue autour de Philippe Sollers. La revue et la collection
« L’Infini » ont désormais 25 ans d’existence, marqués par la parution du n°101/102 de la revue L’Infini.
Des écrivains comme Yannick Haenel, François Meyronnis, David Di Nota, Thomas Ravier,... des éditeurs comme Benoît Chantre ont partagé le parcours de Sollers, ou sont entrés en littérature grâce à lui.

Josyane Savigneau, journaliste au Monde, invite Thierry Sudour et l’un d’entre eux à venir témoigner de l’importance du travail de Philippe Sollers.
Car derrière la personnalité médiatique et provocatrice de Sollers, existe un érudit et un passeur. C’est avec ce Sollers-là que nous nous entretiendrons.

Enregistré le 4 février 2009

* * * * * * * * * * * * *
Crédit : France Culture Isabelle Schmitt du Lieu Unique.

Philippe Sollers. Etude de "Portrait du Joueur", par Bruno Blanckemann

Cycle de l’Université Pop

Dans Portrait du joueur (1984), Philippe Sollers propose un autoportrait qui fait du jeu la condition nécessaire de la connaissance de soi. Passant d’un registre à l’autre selon le modèle de la farcissure hérité de Montaigne, guidé par une humeur désinvolte qui rappelle Stendhal, le joueur se fait tour à tour romanesque et disert, ludique et didactique, rêveur et pamphlétaire. Jeux de masques et de rôles, feux de joie et d’artifice : la personnalité, éclectique, bouge sans cesse et se dessine à même les idées et les passions, les revers et les travers qui l’animent.
Seule une écriture rythmée, intrinsèquement énergique, semble en mesure de conjurer l’anxiété éprouvée au contact du monde, quand l’Histoire maltraite l’humanité et que les technologies la désincarnent, quand les mystères conjoints du sexe, de la création artistique et du sentiment de vie élémentaire font vaciller la conscience. En contrepoint de ce roman autobiographique, on évoquera Un vrai roman. Mémoires, publié par l’écrivain en 2007 chez Plon.

Un premier cours d’ouverture au cycle que l’Université Pop du Lieu Unique a consacré à l’écrivain.

Enregistré le 28 janvier 2009.

* * * * * * * * * * * * *
Crédit : France Culture Isabelle Schmitt du Lieu Unique.

*

LIENS

Le site de France Culture / Les Chemins de la connaissance

Le Site du Lieu Unique


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


1 Messages